Les lavandes

Poème illustré par un tableau de :

Jacques Testa
www.tableaux-testa.net 

 Dans les champs tout gorgés d’été
Des collinettes toutes bleues
Parallèles et bien rangées
Strient la terre jusqu’aux cieux .

Leur parfum capture le vent
Dans des lacis ensorcelés .
Parfum bleu , parfum ondoyant ,
C’est une odeur exaspérée

Par le rythme fou du soleil
Qui se mêle en vibrillonnant
Au vol affolé des abeilles .
L’air danse au tempo du beau temps …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire