Les lavandes

Poème illustré par un tableau de :

Jacques Testa
www.tableaux-testa.net 

 Dans les champs tout gorgés d’été
Des collinettes toutes bleues
Parallèles et bien rangées
Strient la terre jusqu’aux cieux .

Leur parfum capture le vent
Dans des lacis ensorcelés .
Parfum bleu , parfum ondoyant ,
C’est une odeur exaspérée

Par le rythme fou du soleil
Qui se mêle en vibrillonnant
Au vol affolé des abeilles .
L’air danse au tempo du beau temps …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.