Les filles de l’été

Jeune fille Renoir

Poème illustré par un tableau de :

Auguste Renoir
(1841-1919)

Au début de l’été, les filles sont très belles
Avec leurs jambes nues commençant à bronzer ;
Et le soleil qui luit sur leur peau irisée
Y dépose rieur des millions d’étincelles.

Au début de l’été, les filles vont dansant
Car leur démarche est souple et comme libérée.
Leurs épaules ocrées, leurs cuisses fuselées
Frémissent en cadence sous le souffle du vent.

Au début de l’été, les filles sont jolies
Sous la lumière drue ruisselant du ciel bleu.
Et pétillent alors tout au fond de leurs yeux
Des étoiles dorées et un brin de folie.

Au début de l’été, toutes les demoiselles
Sont telles des fruits mûrs au soleil du Midi.
Presque nues sur la plage, elles sont si jolies
Qu’on sent monter en soi comme une ritournelle.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Les gens, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire