Les deux lunes

 

Poème illustré par un tableau de :

Andreas Nesselthaler
(1748-1821)

Il y a cette nuit deux lunes ,
L’une au ciel et l’autre sur l’eau,
Lentement roulées par les flots
Déferlant sur la plage brune.

Le reflet de l’une est sur l’eau,
Doucement bercé par la houle
Qui bien rythmée déferle et croule
En puissants et mousseux rouleaux.

L’autre est posée comme un visage
Sur le ciel aux ombres marine
Et son reflet qui dodeline
Vient se briser sur le rivage.

Lune du ciel et lune pâle,
Lune blanche et lune tranquille,
Leur soyeuse lumière oscille
Sur la mer aux reflets d’opale.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire