Les bougainvillées

 

Poème illustré par un tableau de :

J.M Janiacksyk
jm-janiaczyk@voilà.fr 

Très chics et très snobs, les bougainvillées
Ne supportent pas la rigueur du froid ;
Ce n’est pas pour rien qu’elles ont squatté
La côte d’Azur, le pays niçois,

Et même Marseille et la Côte bleue !
Elle poussent là où est la douceur
Car elles sont filles du pays heureux
Où l’on n’est vêtu que de fruits, de fleurs.

Lancées à l’assaut des façades chaudes,
Leurs lianes les couvrent de leurs bractées.
Sous les assauts bleus du ciel émeraude
Elles sont encor bien plus colorées

Que les autres fleurs aux teintes outrées
Par tous les excès du grand soleil blanc.
Rouges, orangées, ou rose violet
Ce sont les garantes du grand beau temps.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire