Le temps fou

 Poème illustré par :

Théo Azambre
www.galerie-creation.com

Le ciel bat comme un gros coeur bleu.
Bleu, mais pourtant sans cesse il pleut
Sur la Provence qui s’endort
Bien que ce ne soit pas encore

Tout à fait l’automne, et demain
Il fera frais tôt le matin.
Mais dès deux heures c’est l’été :
On a l’impression d’étouffer !

On va de juillet à novembre
Dans la même journée. De l’ambre
Commence à tacheter les feuilles.
Demi-chanson et demi-deuil,

Le temps est fou et discordant
A nous faire grincer les dents
Comme un violon désaccordé !
Où sont donc les beaux jours passés ?

Passage du soleil au gris,
De la lumière vers la pluie,
L’été est-il vraiment fini ?
Où sont donc les beaux jours enfuis ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.