Le fol hiver

 

Poème illustré par un tableau de :

Colette Lamarque
www.encadreurdart.com

Lundi était voilé de brume,
Du coton blanc effiloché
Sur la triste garrigue brune
Et ses pins noirs un peu penchés.

Mardi, c’était jour de soleil !
Et de la lumière en torrent
Ruisselant en nappe vermeille
A submergé le sol tout blanc.

Mercredi il a plu très dru
De ronds grelons, de la grenaille,
Et hier le gel est apparu,
Equipé de froides cisailles.

Mais aujourd’hui est assombri
Par une pluie tièdasse et fine
Piquetant le bitume gris,
Une pluie comme de la bruine.

Un jour très rude, un jour très doux,
Un ciel bleu dur ou délavé.
L’hiver se conduit comme un fou
Et ne sait plus où il en est.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire