Le Ferry-Boat

 

Poème illustré par :

Gilbert Thomas
www.gilbthomas.blogspot.com

Cahotant tant et plus et tout dodelinant,
Ce n’est pas un bateau, c’est le vieux Ferry-boat
Qui traverse le Port sous les assauts du vent.
Il ne navigue pas : il se dandine et saute !

Il fait encor le beau, mais il est si chenu
Qu’on peut se demander comment il peut encore,
Malgré son vieux moteur usé qui n’en peut plus,
Voguer si vaillamment, traverser le Vieux Port.

Mais soudain l’on s’étonne : on n’entend rien du tout
Et il avance seul lancé vers l’autre rive.
Pas un humain à bord ! Deviendrions-nous fous ?
C’est un vaisseau-fantôme errant à la dérive

Qui va gaillardement. L’âme du vieux bateau
Traverse le Vieux Port pour un dernier voyage,
Puis son Ombre hardie qui meurt au fil de l’eau
Lentement s’évapore et s’efface : un mirage …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire