Larmes d’automne

Poème inspiré par :

Colette Lamarque
http://www.encadreurdart.com/colette_lamarque.htm
Il pleut encor un peu comme il pleut sous tes yeux :
Gouttelettes cristal augurant de la fin
D’une période grise ; et le ciel vire au bleu
Comme va s’adoucir en toi ce lourd chagrin.

L’automne est triste et beau, toi tu es le printemps.
Surtout ne te plains pas car tu es sa lumière !
Ce mois d’octobre est calme et va tout en mourant
Se fondre doucement au giron de l’hiver.

Mais toi tu es l’espoir et la joie incarnés :
Qu’est donc pour tes vingt ans un blême et triste amour ?
Une bleuette terne et bientôt oubliée !
Souris, relève-toi, essuie tes yeux et cours,

Cours vers ta vie si neuve en lui tendant les bras !
Là-bas sur le Ventoux le soleil refleurit.
Irradiant de ses rais les nuages lilas,
Il lèche sur ta joue une larme de pluie.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire