L’accent

Poème illustré par un tableau de :

Peinture par Christian Guinet 
www.peintre-couleurs.com

Comment être triste avec lui
Quand il s’acharne à tout chanter ?
Si lumineux, sans « e » muets,
Presqu’étranger au mot « ennui » !

Il contient du vin et du miel,
Des gousses d’ail, des figues tendres.
Un staccato gai à entendre
Comme le chant des saints au ciel.

Il contient de l’or et du bleu,
L’or du soleil, le bleu du ciel,
Il sait vibrer en décibels
Car c’est l’accent de gens heureux

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire