La groupie

Poème illustré par un tableau de :

Stoul
www.stoul.com

Cheveux dégoulinants, Eve attend sous la pluie*
Depuis le point du jour : pour être au bon endroit
Et voir cet être humain qui ne la verra pas,
Qui ne saura jamais combien on la charrie

D’être aussi fanatique. Eternelle groupie,
Non loin du tapis rouge, elle attend son idole
Qui va peut-être bien offrir comme une obole
Son sourire charmeur à ses fans en folie.

Derrière la barrière ils sont quelques milliers
A espérer la Star et Eve est avec eux,
N’osant imaginer qu’Il puisse être teigneux
Et que tous les matins… Il aille aux cabinets !

Elle est tétanisée : on vient de L’annoncer !
Que Lui trouve-t-elle donc ? Un homme bien commun,
Qui respire et qui vit comme tout un chacun !
Quel est donc son secret pour être tant aimé ?

Mais tous hurlent de joie : Il est là, quelle aubaine !
Elle va Le toucher car Il est à deux mètres….
Elle bée de bonheur : Il va la reconnaître
Puisqu’elle Lui écrit quatre fois par semaine !

Elle a le coeur qui bat : la vedette s’approche…
Et pourtant, vu de près… Oh là là, qu’il est moche !

* Au Festival de Cannes

 

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire