Champagne !

Colonnes ininterrompues
D’un nectar pour le moins vital,
Dans une flûte de cristal
Craquillent les bulles d’un jus

Tout affriolant de bonheur.
Des bulles ambrées qui pétillent
Vous émoustillent les papilles :
On jurerait boire des fleurs !

On dit qu’elles cristallibullent.
Enfin… ça, c’est moi qui l’invente !
Peut-être suis-je sur la pente
Des poètes qui manipulent

Avec de beaux mots leurs lecteurs ?
Foin de cela : ma tête tourne !
Fasse qu’elle aussi se détourne
De tout souci, de tout malheur !

Petites bulles drôlatiques,
Mais pourquoi donc avoir omis
De naître dans notre Midi
Qui aime tant tout ce qui pique ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire