Iconoclaste…

grand-père

Poème illustré par :
Wu Daisheng

Je voudrais un bon Dieu avec de gros genoux
Confortables et doux, pour y blottir en masse
Tous les gens malheureux. Un grand’père pour nous
Qui souffrons et mourons. Un Etre empli de grâce

Et de joie et d’amour, avec de très grands bras
Prêts à nous recueillir à la moindre souffrance ;
A nous bercer aussi dès le moindre tracas,
Enclin à écouter la moindre doléance.

Je voudrais un bon Dieu avec des cheveux blancs
Friselant tout autant que les plus beaux nuages ;
Un hâvre de douceur où sereins et confiants,
Nous nous cacherions tous dès le premier orage.

Un bon Dieu primitif que les théologiens
Effaceraient sitôt d’un haussement d’épaules !
Je voudrais un bon Dieu philanthrope, enfantin
Qui vienne nous sortir de l’inhumaine geôle

Où nous enferment trop de pensées compliquées.
Un bon Dieu généreux qui ne soit que lumière
Et compréhension. Un bon Dieu vraiment près,
Qui ne nous oublie pas trop longtemps sur la Terre !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire