Coucher de soleil sur le Brec

Le Brec de Chambeyron

Le soleil délavé par la dernière pluie
Est posé tout en haut du Brec de Chambeyron.
Il n’a plus de rayons, n’est plus qu’un spectre rond
Tout aussi anodin que la forme amollie

De la lune là-bas mangée par l’horizon.
Si l’hiver n’est plus là, le printemps n’a encore
Pas eu le temps correct pour poser ses jalons,
Et le temps incertain sur la montagne arbore

D’indécises couleurs. Même cet aigle noir
Au-dessus du vallon y plane en feuille morte,
En bel indifférent des drames qu’il transporte
Dans ses griffes d’acier. C’est maintenant le soir,

Le soleil s’est couché derrière un haut sommet ;
L’aigle va regagner son aire mortifère.
Et la loi de la nuit finalement soumet
Le Brec auréolé d’une brume légère.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Coucher de soleil sur le Brec

Laisser un commentaire