Rêvons tous à l’été…

Si nous rêvions un peu… Oh, pouvoir retrouver
Comme on nous l’a promis ces joyeux soirs d’été
Ponctués de chansons et d’énormes fous-rires !
Nous revoir tous, enfin ; ré-apprendre à sourire

En voyant le soleil plonger sous l’horizon ;
Sortir souvent, le soir ; oublier nos maisons
Pour aller au resto dîner sur la terrasse,
Ou pouvoir de nouveau déguster une glace

Avec la langue au vent ! Désapprendre l’image
De ces masques affreux effaçant le visage
De nos frères humains croisés sur le trottoir !
Pouvoir nous détacher de nos villes-dortoirs

Pour marcher librement ; effacer les misères
Infligées par le Monstre à notre pauvre Terre
Enfin débarrassée de ce drame inouï.
Retrouver la chaleur des étés du Midi !

Ne plus craindre d’aller, d’être des touche-à-tout ;
Musées, plage, cinés, nous balader partout
Où nous le désirons, et redevenir libres !
Sentir en notre coeur re-vibrer cette fibre

Qui nous identifie en tant qu’êtres humains.
S’étreindre de nouveau, marcher main dans la main.
Voir notre gai soleil redevenir le maître,
Ses chauds rayons dorés nous aidant à renaître…

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.