Manosque

 

Poème illustré par un tableau de :

Joseph Michalski
http://www.illustrateur.net

Chut ! Manosque s’est endormie
Au milieu des champs de lavande
Que le mistral en sarabande
Fait friseler dans ses lacis !

Ce mois d’août est tellement chaud
Que – Parole de Provençal !
Tout Manosquin, même Giono,
Suffoquerait, et c’est normal !

Place Saint-Sauveur, la fontaine
Distribue un peu de fraîcheur,
Mais sur les placettes les fleurs
Perdent peu à peu leurs couleurs.

On va étouffer dans la rue,
Et la Durance est ralentie
Par l’été fou qui en a bu
L’eau stagnante à l’odeur moisie.

Et la colline du Mont d’Or ?
Il y fait peut-être plus frais ?
Montons-y donc pour contempler
Tout en bas la ville qui dort !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Haute Provence, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.