Manosque

 

Poème illustré par un tableau de :

Joseph Michalski
http://www.illustrateur.net

Chut ! Manosque s’est endormie
Au milieu des champs de lavande
Que le mistral en sarabande
Fait friseler dans ses lacis !

Ce mois d’août est tellement chaud
Que – Parole de Provençal !
Tout Manosquin, même Giono,
Suffoquerait, et c’est normal !

Place Saint-Sauveur, la fontaine
Distribue un peu de fraîcheur,
Mais sur les placettes les fleurs
Perdent peu à peu leurs couleurs.

On va étouffer dans la rue,
Et la Durance est ralentie
Par l’été fou qui en a bu
L’eau stagnante à l’odeur moisie.

Et la colline du Mont d’Or ?
Il y fait peut-être plus frais ?
Montons-y donc pour contempler
Tout en bas la ville qui dort !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Haute Provence, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire