L’orchestre

Poème inspiré par :

Susan Nimbley
www.cultureinside.com

Au village mardi on s’est tous faits très beaux :
Pour la fête votive on avait invité
Un orchestre classique, et nos deux saints locaux
Etaient très étonnés d’être ainsi honorés !

Pour être plus à l’aise on était sur la Place.
Il y faisait bien frais : parfait pour savourer
Cette nuit enchantée ! Un grand moment de grâce
Où musique et grillons faisaient vibrer l’été

Car les cricris du coin s’étaient donné le mot
Pour y participer. Et ils n’ont pas tardé
A être accompagnés par le chant des crapauds
Modulant tous en choeur la chanson de juillet.

Puis d’autres importuns se sont joints au concert :
Un vieux chien mélomane, un bébé qui braillait…
Mais sans bouger d’un cil, l’orchestre, sans s’en faire,
Imperturbablement jouait, jouait, jouait …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire