L’orchestre

Poème inspiré par :

Susan Nimbley
www.cultureinside.com

Au village mardi on s’est tous faits très beaux :
Pour la fête votive on avait invité
Un orchestre classique, et nos deux saints locaux
Etaient très étonnés d’être ainsi honorés !

Pour être plus à l’aise on était sur la Place.
Il y faisait bien frais : parfait pour savourer
Cette nuit enchantée ! Un grand moment de grâce
Où musique et grillons faisaient vibrer l’été

Car les cricris du coin s’étaient donné le mot
Pour y participer. Et ils n’ont pas tardé
A être accompagnés par le chant des crapauds
Modulant tous en choeur la chanson de juillet.

Puis d’autres importuns se sont joints au concert :
Un vieux chien mélomane, un bébé qui braillait…
Mais sans bouger d’un cil, l’orchestre, sans s’en faire,
Imperturbablement jouait, jouait, jouait …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.