Découverte

 

 Poème illustré par :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com/

Dans un coin du grenier j’ai retrouvé des livres
Qui gisaient sur le sol, recouverts de poussière.
Des livres oubliés et qu’un rai de lumière
A soudain mis à jour  près d’une montre en cuivre

Dont j’ai appris  plus tard qu’elle était sertie d’or !
Des trésors oubliés sur le vieux plancher gris
Où vivait bien au chaud tout un clan de souris
Dérangées en ces lieux fleurant un peu la mort.

Mais les livres – miracle ! – avaient pu échapper
Au grignotage impie et glouton des rongeurs,
Et j’étais presque prête à déverser un pleur
Tant c’était inouï d’ainsi les retrouver.

Je n’y comprenais rien : c’était du Provençal,
Une écriture absconse en vieille langue d’Oc
D’un antique écrivain qui vivait à La Roque,
Un auteur oublié ancêtre de Mistral.

Couvertures bistrées au vieux cuir odorant
Et vieux papier épais juste un peu craquelé,
J’ai trouvé un trésor au coeur du vieux grenier,
Sous les tuiles chenues de la maison d’antan.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire