Le vieux fou

 

Poème illustré par un tableau de :

Eliane Marque
www.eliane64.artblog.fr

Il vit tout près d’Orange au coeur de la garrigue
Dans une maison bleue aux murs tout de guingois.
Un étrange vieillard que tout le monde croit
Pour le moins dérangé quand il danse la gigue

Au bord d’un chemin creux ou au bord de l’étang.
On ne lui cause pas car il ne parle pas ;
Il fait même un peu peur aux tout petits enfants.
Un vieil original étranger ! Un fada…

Nul ne sait qui il est ni comment il peut vivre,
Mais l’on s’en moque bien car il est repoussant
Avec ses yeux de fou et son regard ardent !
On dirait bien souvent qu’il boit et qu’il est ivre…

Cependant l’an dernier, Camille le berger
Qui s’ennuyait un peu en suivant son troupeau
Au milieu d’un pâtis, s’enfuit épouvanté :
Il avait vu le vieux, avec des pectoraux

Enormes, surgonflés : transformé en géant !
Un Génie colossal soufflant à la folie,
Faisant ployer les pins du Nord jusqu’au Midi,
S’élevant vers le ciel, lévitant, tournoyant…

Car le Vieux déplaisant n’est autre que le Vent !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire