Le Sauze en hiver

 

Poème illustré par un tableau de :

Robert Esnay 
www.robert-esnay.com 

C’est un coin de forêt, là-haut près des alpages.
Mais oui ! C’est la Provence : c’est celle des sommets.
L’hiver y est glacial, on ne croirait jamais
Qu’on parle Provençal dans ce petit village.

Tout y est enneigé sous le ciel brumasseux.
On y a même vu un loup le mois dernier !
Cet hiver est féroce, on ne croirait jamais
Qu’on est dans le Midi du soleil glorieux.

C’est ici qu’on s’en vient pour mieux se rappeler
Qu’on peut claquer des dents en terres occitanes.
Le froid est si violent que le ciel est gelé.

Les mélèzes sont nus. Des tiges irisées
Pendent aux rameaux gris, drus mais fragilisés
Par le souffle glacé glissant de la montagne.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire