Le radassié

 

De vieux derrières provençaux
Ont usé sa paille tressée,
Et son dossier est tout sculpté
De fleurs, de fruits et d’angelots.

Un connaisseur plein de lyrisme
Nous en a tellement fait cas
Qu’on a viré le formica
Pour chasser tout anachronisme.

Puis chez un très vieil antiquaire
On a trouvé quelques merveilles
Pour notre maison du soleil :
Verriaux, estagniés, panetières …

Tout y est parfait maintenant,
Plus une faute de bon goût,
Même si parfois le dégoût
D’astiquer nous vient en cirant.

On cire tout : tians et tomettes,
Meubles sculptés, poutre faîtière,
Coffre, manjadous, bonnetière,
Et le vieux mas est à la fête.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.