Le radassié

 

De vieux derrières provençaux
Ont usé sa paille tressée,
Et son dossier est tout sculpté
De fleurs, de fruits et d’angelots.

Un connaisseur plein de lyrisme
Nous en a tellement fait cas
Qu’on a viré le formica
Pour chasser tout anachronisme.

Puis chez un très vieil antiquaire
On a trouvé quelques merveilles
Pour notre maison du soleil :
Verriaux, estagniés, panetières …

Tout y est parfait maintenant,
Plus une faute de bon goût,
Même si parfois le dégoût
D’astiquer nous vient en cirant.

On cire tout : tians et tomettes,
Meubles sculptés, poutre faîtière,
Coffre, manjadous, bonnetière,
Et le vieux mas est à la fête.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire