Le facteur

 

C’est un petit monsieur qui a son importance,
Car il connaît bien mieux les routes de Provence
Qu’un GPS réglé au centimètre près.
Il s’en va et s’en vient au rythme du courrier.

Des dames tout en noir au soir de leur automne
Attendent agacées sa camionnette jaune
Sur le bord du chemin, la main gauche en visière
Pour mieux se protéger de l’énorme lumière,

Car il est aujourd’hui l’unique visiteur.
Mais avec du bon sens, un sourire charmeur
Il sait comment les prendre et les rasséréner :
Il leur tend gentiment de la Publicité

Sans beaucoup d’intérêt, mais qui les lie au monde.
Il a de l’entregent, du punch, de la faconde
Et il fait rire un peu les vieilles esseulées.
Pour elles le Facteur n’est pas un Préposé.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire