Le bourlingueur

 

Poème illustré par  un tableau de  :

Geneviève Lagarde
www.genevievelagarde.artblog.fr

On se sent tout content, le coeur empli d’étoiles :
Le tout nouveau printemps vient de mettre à la voile
Pour s’en venir mouiller pas bien loin de chez nous
Et l’on est si heureux qu’on en est presque fou !

On a le coeur content, une chanson aux lèvres,
Et si ça continue, on va comme les chèvres
Bondir un peu partout pour exprimer sa joie.
On a le coeur content et la tête en émoi

Car ce printemps tout neuf filant de port en port
S’en va vite flanquer le triste hiver dehors
Pour enfin débarquer, jetant l’ancre à Carry,
Peignant en rose et blanc ses ronds-points surfleuris !

Naviguant et voguant de Martigues à Cassis,
De ses doigts de velours il efface le gris
Qui barbouillait la côte et polluait le ciel.
Avril le bourlingueur a déployé en aile

Sa grand’voile de vent et de soleil mêlés.
On se sent tout content et, le coeur étoilé,
On fête le beau temps en dansant sur la plage,
Sous la nue pommelée de très légers nuages.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire