La forêt magique

Poème illustré par :

C.B Tarlton
www.pereanselme.over-blog.com

Dans la forêt magique un automne enchanteur
A roussi les grands fûts des cèdres. La douceur
Du jour gris de novembre caresse la ramée
Des arbres qui flamboient. Une odeur de fumée

Flotte dans l’air brumeux, délicieuse et amère.
La forêt fauve et bleue dont l’ombre mortifère
A tué le sous-bois étire sa feuillée
Vers le ciel un peu mauve et déjà étoilé.

C’est un soir automnal dans la forêt magique
Où il fait nuit plus tôt ; un froid âcre qui pique
Se transforme en brouillard, rend l’air un peu plus dense.

Il traîne dans les bois de longs pans de vapeur
Virevoltant partout en une étrange danse.
Dans la plaine plus bas clignotent des lueurs.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire