La fontaine

 

Sur la placette en rond roucoule une fontaine,
Petit hâvre liquide au coeur du vieux village.
Dans sa vasque verdie se reflète un nuage
Tout blanc sur le ciel bleu comme un flocon de laine.

Elle glougloute dru, et sans reprendre haleine
Elle clapote et chante. Et son frais bavardage
De jour comme de nuit mène un joyeux tapage,
Depuis l’aube des temps autant qu’on s’en souvienne.

De ses quatre goulots de l’eau jaillit en gerbe
Et quelques poissons noirs parmi quelques brins d’herbe
Nagent et virevoltent, tout éclaboussés d’or.

Sur son fronton moussu s’est posé un oiseau
Bien gras et tout dodu. Et de son mirador
Il roucoule un sonnet qui ricoche sur l’eau.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire