Harmonie à Mandelieu

Poème illustré par un tableau de :

Jean-Marc Janiaczyk
jean-marc.janiaczyk.pagesperso-orange.fr

Une harmonie parfaite et le juste milieu !
Le ciel est bleu layette, éclairant Mandelieu
De la douce lueur d’un tout nouveau printemps.
La Méditerranée qui clignote s’étend

Jusqu’aux lointains confins d’un monde inachevé…
La mer est comme un songe, et l’on pourrait rêver
Qu’elle baigne là-bas des côtes inconnues
Avec les mêmes flots, existant à l’insu

Des gens de par chez nous. Il fait très doux ce soir
Et les premières fleurs embaument l’air ivoire.
Brise molle agitant les plumes d’un palmier,
Le vent emporte au loin l’odeur des orangers

Qui fleurissent déjà sur les rives australes.
La côte y est d’azur et le temps idéal,
Juste comme il faudrait qu’il soit infiniment.
Les mimosas dorés chuchotent doucement…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Méditerranée, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire