Elle…

Elle a mis aujourd’hui sa robe à très gros plis.
Celle que je préfère ! Et chacun se demande
Où elle a pu trouver la couleur vert amande
Irisant chaque creux. Spectacle si joli

Qu’il nous fait oublier son mauvais caractère,
Parfois même exécrable : on lui pardonne tout,
Même sa cruauté ! Et l’on vient de partout
La voir et l’admirer : l’Unique sur la Terre.

J’aime aussi sa tunique d’un bleu si profond
Qu’on ne peut l’imiter, même les plus grands peintres.
Elle rayonne tant sous le superbe cintre
Du ciel bleu indigo que ma rancune fond

Face à son manque d’âme et à son arrogance.
Par contre elle a fait faire à tous tant de progrès,
Nous a tant élevés, que nous lui savons gré
De nous avoir donné ouverture et croissance,

Nous aidant à bâtir notre monde actuel :
Notre monde en danger, mais celui que l’on aime.
Si son déchaînement peut atteindre l’extrême,
Son monde de douceur est parfois irréel.

Elle est tellement belle ! On ne se lasse pas
De sa danse lascive ou trop désordonnée…
Mais tu es notre mère, oh Méditerranée –
Quoi que nous en pensions – jusqu’à l’ultime glas…

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.