Demi-teintes

 Poème illustré par :

Gilbert Thomas
www.gilbthomas.blogspot.com

La Sainte Victoire est si blanche,
Découpée sur son grand ciel sombre
Qu’on en attend une avalanche
De lumière engloutissant l’ombre.

Mais bien qu’on flirte avec l’automne,
Le chemin est ourlé de gris
Et tout brodé d’une herbe jaune
Séchée par le manque de pluie

Qui manque aux arbres  assoiffés,
Aux feuilles craquillant déjà
Sur la poussière du sentier.
Ca fait des mois qu’il ne pleut pas !

L’automne est beige cette année :
Il a oublié ses couleurs
Et la fraîcheur de la rosée
Pour qu’explose enfin sa splendeur

Peinte d’or, de cuivre et  de roux :
Bien plus d’éclat et de folie !
Il n’est qu’ocre blond et partout
Règnent douceur et harmonie.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire