Aveuglement

Poème illustré par un tableau de
Didier Caudron

On joue à être heureux. Mais où est donc passé
Le débordement fou symbole des vacances ?
D’habitude en été il frôlerait l’outrance,
Mais là, l’on est inquiet ; les rires sont forcés

Partout autour de nous. Des essaims de bestioles
Cherchent à nous tuer, mais on ne les voit pas !
Les savants sont formels : il faut sauter le pas
Et croire en leur vaccin car la Mort cabriole

A Marseille et ailleurs, attendant son butin.
Pourtant la plage est là, tout aussi attirante
Que les autres années, et la foule imprudente
Tente en vain d’oublier qu’il existe un… Destin,

La Méditerranée s’est faite toute belle,
Roulant comme toujours ses longs flots azurés
Vous baignant d’une tiède fraîcheur. On dirait
Que tout est comme avant, que n’est qu’accidentelle

L’étrange épidémie rôdant autour de nous ;
Que comme à chaque fois le monstre est éphémère
Et qu’il va disparaître ; que c’est une chimère
Ne pouvant nous mater ni nous mettre à genoux.

On se doit d’être gais, tout comme la cité.
Du moins, l’on fait semblant malgré notre inquiétude.
Car le Mal a deux ans : s’installent l’habitude
Qui fait baisser la garde, et du laisser-aller.

Mais ce n’est pas fini. Les vacances, la plage
N’élimineront point de nos vies le danger
Qui nous guette partout. Il ne faut déroger
A aucun ordre strict ! Le déni et la rage

N’y pourront rien changer. Peut-on envisager
Que vous tuiez un jour un ami, votre mère,
Pour un peu de plaisir futile et éphémère ?
Que sera votre vie ? Mieux vaut n’y point songer…

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Le soleil-lion, Marseille, Méditerranée, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Aveuglement

  1. Alain Balbo dit :

    Chère Vette, je partage complètement votre approche sur ce nocif aveuglement. Je partage également votre passion pour l’oeuvre de Didier Caudron que je suis depuis longtemps !
    Amitiés.
    Alain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.