Yoyo

Poème illustré par un tableau de :

Victor Spahn
www.victor-spahn.com

On dirait que tu te réveilles
Comme toujours, sacrée  Marseille :
Tantôt en bas, tantôt en haut,
Nous fais-tu le coup du yoyo

Avec ton OM inconstant,
Ses caprices, ses changements
Tantôt en bas, tantôt en haut,
Nous joues-tu encor au yoyo ?

Pour le moment tu es au top :
Plus de pratiques interlopes ?
Vas-tu te maintenir en haut
Et ne plus jouer au yoyo

Avec nos nerfs et notre coeur ?
Vas-tu redonner le meilleur
A tes fans en restant en haut,
En abandonnant ton yoyo ?

Allez ! On va ré-espérer
Comme à chaque fois ! Et prier
Pour que tu restes tout en haut !
C’en est fini, de ce yoyo ?

Ne déçois plus tes supporters…
Bien que, quoi tu puisses faire,
On est toujours là, les gogos,
A excuser tous tes défauts !

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire