Yoyo

Poème illustré par un tableau de :

Victor Spahn
www.victor-spahn.com

On dirait que tu te réveilles
Comme toujours, sacrée  Marseille :
Tantôt en bas, tantôt en haut,
Nous fais-tu le coup du yoyo

Avec ton OM inconstant,
Ses caprices, ses changements
Tantôt en bas, tantôt en haut,
Nous joues-tu encor au yoyo ?

Pour le moment tu es au top :
Plus de pratiques interlopes ?
Vas-tu te maintenir en haut
Et ne plus jouer au yoyo

Avec nos nerfs et notre coeur ?
Vas-tu redonner le meilleur
A tes fans en restant en haut,
En abandonnant ton yoyo ?

Allez ! On va ré-espérer
Comme à chaque fois ! Et prier
Pour que tu restes tout en haut !
C’en est fini, de ce yoyo ?

Ne déçois plus tes supporters…
Bien que, quoi tu puisses faire,
On est toujours là, les gogos,
A excuser tous tes défauts !

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.