Vtt

Illustration du poème trouvée sur :

www.sportspeinture.centerblog.net

Ils vont comme des fous sur des chemins cinglés,
Caillouteux, caillasseux – de vraies sentes de chèvres !
Sautillant sur le roc, comme le font les lièvres,
Ils sont sur leur vélo des acrobates nés !

Roulant par tous les temps, qu’il pleuve ou bien qu’il vente,
Ils sautent, font des bonds et ils dansent la gigue
En suant sang et eau. L’allure cahotante,
Ils battent la Provenc(e), ses rochers, sa garrigue,

Ses vallons acérés tout tapissés de yeuses !
Sous leur casque pointu on dirait des insectes.
Vieux ou jeunes mordus aux ruades joyeuses,
Progressant en sautant, c’est une étrange secte

Que ces fans passionnés d’un sport acrobatique.
Ils cherchent le plus dur : un chemin raboteux
Leur faisant emprunter un parcours chaotique.
Les vététistes sont des gens vraiment curieux !

Dédié à mon fils Renaud, vététiste accompli !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire