Verglas

 

Quand on est sorti ce matin,
On s’est soudain senti glisser,
Tout le bas du corps emporté
Dans un dérapage sans fin.

Le séant sens dessus dessous,
Totalement éberlué
Par cette chute incontrôlée,
On pense être devenu fou

Tant il paraît invraisemblable
Qu’il y ait du verglas ici,
Au fin-fond de notre Midi !
Une hypothèse inconcevable !

Mais si ! Et le sol qui scintille
Est dur et raide sous les pas :
Aucun doute, c’est du verglas,
Même si la raison vacille.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire