Vague de froid

Oui, ma douce, c’est bien l’automne !
Il neige, il gèle, il pleut, il tonne :
Le ciel semble devenu fou !
Il paraît même qu’à Coudoux

Il faisait si sombre à midi
Qu’on se croyait en pleine nuit ;
Puis il est tombé des grêlons
Presqu’aussi gros que des melons

Peut-être bien qu’on exagère ?
Mais reconnaissons – bonne Mère !
Que le temps est tout détraqué.
On en est tous estomaqués

Car on n’a jamais vu ici
Un novembre aussi inouï !
Et c’est pareil partout en France !
Mais comme toujours, en Provence,

Nous supportons moins de misères !
L’automne se prend pour l’hiver,
Mais un hiver exacerbé :
Que sera-ce au mois de janvier ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.