Vacances

 

Nous avons décidé de partir en vacances,
De prendre un peu de champ loin de cette Provence
Que nous chantons toujours avec tant de passion.
Préparons les valises, il faut que nous partions !

Peut-être à l’Etranger, avec un grand soleil ?
Quoiqu’il soit malaisé d’en trouver plus qu’ici !
Et sommes-nous bien sûrs qu’il sera tout pareil
A l’astre rayonnant sur notre cher Midi ?

Alors cherchons ailleurs… Un autre coin en France ?
Une plaine bien verte ? Un horizon immense ?
Mais nous avons la Crau et ses airs de pampa,
Où le regard divague et ne s’accroche pas !

Nous avons la montagne et nous avons la mer
Et même des bayous avec notre Camargue !
Nous avons le soleil et sa vaste lumière
Et puis de l’exotisme avec notre poutargue …

Bouillabaisse, aïoli et daube provençale,
Et des fruits odorants comme gorgés de miel !
Les gourmets par chez nous se croient parfois au ciel
Tant la chère est exquise au pays des cigales.

Restons ici, veux-tu ? Car partir en voyage
Ne nous donnera rien que nous n’ayions déjà !
Alors arrêtons-nous de faire les bagages :
Nous ne trouverons rien qui soit mieux, tout là-bas …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire