Tapisserie

Qu’est donc pour nous la vie le jour où nous naissons ?
La chaîne d’un tapis sur lequel nous devons
Passer et repasser une simple navette
Pour en tisser la tram(e) : très modeste carpette,

Ouvrage d’un grand prix ? En tout cas bien souvent
Ce que nous en faisons : parfois en en bavant,
Parfois facilement. Nous poussons la bobine,
Entrelaçant les fils afin que se combinent

Pour le mieux le hasard et les événements,
Essayant d’agencer ennuis et bons moments
Comme nous le pouvons. Mais dès que le fil casse,
Nous pourrions maintes fois, pour qu’au mieux tout se passe,

Essayer de recoudre avec art le tissu,
Même s’il est parfois tout sens dessous dessus.
Notre vie est souvent une tapisserie
Où peuvent alterner accrocs et broderies !

Alors que nous avons tout un choix de motifs,
Nous sommes fréquemment les uniques fautifs
De ces éraillements qui abîment la trame ;
Il nous serait aisé d’éviter bien des drames

Si nous nous souvenions de sa fragilité.
Notre vie est à nous, avec sa liberté.
Sa chaîne est bien tendue, mais son plus beau tissage
Dépend souvent de nous, qu’on soit fol ou très sage !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Tapisserie

  1. Rémy dit :

    J’adore……

  2. Pardi ! On croirait que je l’ai écrit pour vous…

  3. Sur Facebook , de Florent Michel :
    Beaucoup de très beaux vers dans cette jolie réflexion poétique ! Je retiens notamment « Entrelaçant les fils afin que se combinent », « Même s’il est parfois tout sens dessous dessus. » et « Dépend souvent de nous, qu’on soit fol ou très sage ! ».

  4. Sur Facebook, de Linda Lo Presti Brun :
    Vette est une poétesse au sens noble du terme,et vous, Florent, vous possédez l’essence subtile de l’écriture sous toutes ses formes. Merci à vous deux et d’autres encore, membres de « Promenade », de faire crépiter dans un festival de mots les flammes intarissables de la Poésie.

Laisser un commentaire