Tableau fauve

Poème illustré par un tableau de :

Albar

Le ciel est blond, la terre est jaune
Et l’horizon est tout cuivré
Par les tons fauves de l’automne
Sous le rond soleil orangé.

La garrigue est rousse et miellée,
Couleur dorée et couleur d’ambre,
Feuilles marrons et safranées
Dans la rudesse de novembre.

Mais le soir tombe et un croissant
Se pose en biais sur le cyprès.
Le ciel est brun, et maintenant
N’est plus fauve que le pêcher.

Couleur beige et marron foncé :
Le ciel étend ses zones d’ombre
Où la lumière est avalée
Par une nuit épaisse et sombre.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire