Surprise !

 Poème illustré par :

Daniel Liautaud
http://liautaud.daniel.free.fr

Nous étions déjà le trente août
Et les cigales s’étaient tues ;
Le mardi soir de lourdes gouttes
Etaient même tombées des nues.

Le lendemain il fit très chaud,
Autant qu’un quatorze juillet,
Et du Tholonet jusqu’aux Baux,
Soleil radieux et guilleret !

C’est alors – divine surprise !
Qu’une cigale écervelée,
Oubliant la donne et la mise,
S’est bonnement laissé aller

A un hymne jubilatoire !
Est-elle sortie de son trou,
Soudain révoltée de devoir
Passer quatre années là-dessous ?

On ne le sait mais elle chante
Avec frénésie et ardeur.
Sa folle gaîté nous enchante
Car c’est l’aubade de bonheur.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire