Sonnet pour un retour

La Fortune

Te voici revenu ! Où étais-tu passé ?
Ne redoutais-tu point qu’on ne se soit lassé
De tes sautes d’humeur, de ton inconséquence ?
Ton absence de cœur et ta grande inconstance

Vont faire qu’un beau jour il faudra t’effacer
A jamais de nos vies, sans en être angoissé !
Mais c’est si compliqué de gérer ton absence
Qu’on va encor pécher par excès d’indulgence…

Il est vrai que, sans toi, vivre est bien compliqué
Et fort mélancolique ! On a beau s’appliquer
A faire comme si… tu nous manques quand même,

On ne peut voir en toi un compagnon mineur
Et mieux vaut constamment penser que tu nous aimes !
Comment donc oublier que ton nom, c’est « Bonheur »…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.