Sonnet pour l’au-revoir…

ciel-gris-11695475741

Depuis combien de temps nous as-tu donc laissés ?
Un mois, deux mois , trois mois … ou ce laps de temps gris
Que chacun ici-bas nomme l’éternité ?
On se sent un peu seuls, pourquoi es-tu partie ?

On va comme toujours, et pourtant il est vrai
Que le ciel est pâlot, la vie tout appauvrie.
Quant au printemps nouveau qui se met à germer,
Il fait éclore en nous chagrin et nostalgie.

Il ne fait pas bien beau, et comme à l’unisson
Passe sur le jardin un bien morne frisson,
Celui du triste hiver où tu t’en es allée.

Mais peut-être ris-tu de notre peine étrange,
Et avec ton ardeur et ta folle gaieté
Apprends-tu à voler avec tes ailes d’ange ?
Pour Gisèle

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire