Sérénité

 

 Poème illustré par :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Sérénité d’un paysage
Où tout dort, où tout est silence
Dans la dormance du village
Au rythme des flocons qui dansent.

Rien n’a foulé la neige vierge
Du chemin à demi-caché
Par un manteau blanc d’où émergent
Quelques espars prêts à crouler.

La lumière grise est brumeuse.
La valse lente des flocons
Brouille les lignes onduleuses,
Et le silence est si profond

Que le val en est assourdi.
Sérénité du vallon bleu
Qui ne s’anime et ne revit
Que grâce au vol feutré d’un freux.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire