Senteurs d’été

jardin_fleuri

Il flotte en mon jardin un parfum délicieux,
Mélange de jasmin, de rose et de lavande.
Un peu plus loin, là-bas, volettent sur la lande
Des effluves grisants, frais cocktail harmonieux

De thym, de romarin et de sauge sauvage
Qui excite le nez ; ça pique et ça sent bon.
On tète l’air fleuré comme un goûteux bonbon :
Les odeurs de juillet enivrent le village.

Te souviens-tu, dis-moi, de ces Grecs lotophages
Débarquant sur une île au parfum envoûtant
Et qui les tint captifs, les saoulant tant et tant
Qu’ils ne désiraient plus en quitter le rivage ?

C’est une étrange fleur qui les avait charmés.
Peut-être est-ce pareil par chez nous en Provence,
Où l’on sent en été d’insolites fragrances ?
Mais la fleur du lotus faisait tout oublier,

Ce qui n’est pas le fait des plantes provençales.
Ca sent très bon, c’est tout – et c’est déjà très bien –
Des rives de la mer et jusques aux confins
Des Alpes tout là-haut… La chaleur estivale

Exacerbe avec feu les sublimes odeurs
Du Midi enfiévré où même la lumière
Fleure bon les senteurs de notre belle terre,
Ces arômes exquis d’une fraîche verdeur.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire