Rondeurs

Eric Bruni

poème illustré par un tableau de :

Eric Bruni
www.liensutiles.org/e.bruni.htm

La neige est un mol édredon
Gonflé de tous les bruits du monde,
Et son vaste silence inonde
Les rudes rives du Verdon.

Elle arrondit toutes les formes,
Atténue les angles pointus
Des rochers au dessin tortu,
Adoucit des pentes informes.

Malgré son poids, elle est légère,
Même si elle tombe dru,
Piquetant violemment les rus
De grandes giclées de lumière.

Elle est un épais linceul blanc
Bien rebondi qui dissimule
Sous les flocons qui s’accumulent
La laideur des pierriers croulants.

Lourde jonchée qui s’amoncelle
Et dessine un monde tout rond,
C’est un insensible giron
Cliquant de froides étincelles.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire