Repos

 

Poème illustré par :

Anne Hudry
www.artiste74.com

C’est l’heure de la sieste et Antoine somnole
Dans son berceau bien frais au creux de la maison.
Dehors il fait très chaud ; les cigales sont folles,
Stridulant leur bien-être à perdre la raison,
Sans que le grand soleil puisse y mettre un bémol.

Sur le front du bébé dort une coccinelle,
Rouge sur sa peau blanche : un spectacle charmant
Qui nous laisse attendris, tout émus. Et pourtant
Quel insecte pourrait effleurer de son aile
L’épiderme et la tête engourdie d’un enfant

Sans qu’on pousse des cris de dégoût et d’horreur ?
Mais non ! L’on ne dit rien car on trouve jolie
La sphère vermillon semblable à une fleur !
On pourrait en compter dix autres dans le lit
Qu’on n’oserait rien dire et qu’on n’aurait pas peur !

Car c’est la plus sympa bestiole du jardin.
Elle a l’air d’un bijou tacheté de points noirs ;
Une bille bien lisse et peinte de carmin,
Une bulle incarnat ! La tendre peau d’ivoire
Où elle est endormie lui fait comme un écrin.

Cependant sur le front du bébé sommeillant,
C’est un petit alien qui s’est laissé aller
Et qui doit chaque jour dévorer son pesant
De pucerons dodus traqués sur les rosiers…
Mais on l’a oublié tant le monstre est charmant !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire