Renouveau

Paysage d'hiver sous la lune

SONNET

Peut-être pourrions-nous ne plus nous déchirer ?
Nous aimer tendrement, ne plus jamais penser
A ce qui nous sépare ? Etre exclusivement
A l’écoute de l’autre ! Et ne pas être amants

Ne peut pas empêcher qu’un amour infini
Ait éclos entre nous, comme oiseau en un nid
Qui lui fut imposé par un curieux hasard…
La vie s’est écoulée et il est bien trop tard

Pour tenter maintenant de réparer les choses…
Le jardin est fané, où de bien tristes roses
Abandonnent au sol leurs pétales flétris.

Mais n’ayons pas, ami, de regrets inutiles
Et n’en déduisons pas que tout rêve est fini :
Tout amour est porteur de ramilles fertiles !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Automne, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire