Renoncer ?

Pourquoi donc s’acharner et lutter ? Impossible…
Peut-on rivaliser avec des souvenirs
Bien trop enjolivés? Comment un avenir
Pourrait-il s’ébaucher de manière crédible

Avec tout ce passé continûment présent ?
Car l’Autre est toujours là, sans arrêt, et son ombre
Fait partie de leur vie. Il est là, Il encombre
Leur commune existence ; Il pèse en écrasant

Celui qui n’en peut mais, et ne peut se défendre ;
Car comment affronter l’idéale chimère
Que l’absence embellit, qui n’est plus que lumière ?
Dont les imperfections ne font que se distendre

Au fil du temps qui passe ? Illusoire pari…
L’Absent qui est parti vers l’Indéfinissable
Est toujours bien réel, en homme ineffaçable
Qui ne saurait jamais basculer dans l’oubli.

Pourquoi se cramponner, espérer l’impossible ?
Jean pourrait se résoudre au rôle de second,
Et n’être qu’un ersatz, face à la perfection !
Statut trop douloureux pour un être sensible…

Il faudrait renoncer, admettre que le Mort
Fut l’homme de sa vie et pour Eve l’unique.
Mais son attachement tellement pathétique
Le pousse à s’accrocher, et encor, et encor…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Les gens, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Renoncer ?

  1. Bleuhay dit :

    Superbe.Que j’aime votre manière d’écrire !

  2. Simplement… classique ! Avec toutes les règles de la prosodie française que je veux réhabiliter. Mais ça demande… un sacré boulot !!! Et faut pas que le travail se voit trop

Laisser un commentaire