Rencontre nocturne

Ombre

Je vais vous raconter cette superbe nuit
Où nous fûmes liés par un lien magnétique,
Car alors nous advint cette histoire magique,
Celle de la rencontre… Aux entours de minuit,

Par un beau soir d’été – un soir de pleine lune –
J’étais presque endormie quand j’entendis soudain
Du bruit sur la terrasse. Et mon rez-de-jardin
Baigné par les rayons de la lumière brune

Me parut tout à coup étrangement peu sûr.
Oppressé par la peur, mon cœur se mit à battre,
Attestant qu’un danger sur moi allait s’abattre :
Qui donc était tapi, abrité par le mur ?

Le bruit recommença : une ombre gigantesque
S’était silhouettée sur la haute cloison,
Amplifiée par la lune ; et à juste raison,
Je poussai un grand cri. Un cri cauchemardesque

L’effrayant encor plus qu’il l’avait fait pour moi !
Se détachant alors de la nuit mystérieuse,
Poussé par une faim cruelle et impérieuse,
Bondit juste à mes pieds… un minuscule chat !

C’était toi, Chamimi, venu à ma conquête
Par une sombre nuit ; toi, né pour m’asservir !
Je m’empressai sitôt, heureuse de servir
A ton ventre affamé un reste de blanquette…

C’est depuis ce beau soir qu’on ne se quitte plus :
Tu es mon compagnon, je suis ta mère humaine !
Ta patte dans ma main, petit énergumène,
Tu m’as apprivoisée, comme tu l’as voulu…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.