Réclamations

Poème illustré par un tableau de :

Tivador Kosztka Csontvàry (1859-1919)

Salut, le Temps ! Comment vas-tu
Aujourd’hui ? Quand vas-tu cesser
De faire le hurluberlu ?
Nous en avons vraiment assez

De tes caprices d’enfant-roi
Et ne sommes pas descendus
Dans le Sud pour peler de froid !
L’été serait le bienvenu

Car nous sommes le vingt-deux juin !
Il pleut sans cesse et l’on grelotte,
Tu ne peux savoir à quel point !
Même le chat a la tremblotte !

Foin de la pluie et des rhinites
Dues à ce vent frais et humide !
Quant aux cigal(e)s, elles hésitent
A sortir de leur chrysalide !

Où se trouve donc le Bureau
Des Requêtes, pour exiger
Qu’on pende vite court et haut
Tous ces gens qui nous ont trompés

Sur le mois de juin en Provence ?
Quoiqu’il faille bien avouer
Que c’est bien pis partout en France…
Et si l’on cessait de râler ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.