Rassurance*

sous la pluie

Elle aime tant ses bras : leur force est rassurante,
Qui fait tout oublier d’un passé douloureux.
Elle aime savourer ces moments si heureux,
Après les aléas d’une existence errante,

Où ils vivent ensemble une neuve expérience.
Ils étaient tout deux seuls, mais ils se sont trouvés
Pour reforger ensemble un destin rénové.
Sans doute s’aiment-ils ! Ils se font confiance.

Elle a, tout comme lui, pas mal de bleus à l’âme !
Mais au creux de ses bras elle peut oublier
Que son coeur fut un jour laidement humilié.
Elle aime se sentir à nouveau une femme

Redevenue jolie, ardemment désirée.
Elle est bien contre lui ; elle aime ce plaisir
Qu’il a su réveiller ; cet intense désir,
Et puis cette douceur… La tendresse d’après.

Elle est bien près de lui, elle s’y sent vivante.
Oh, ces bras comme un havre où se niche son corps !
Etre tous deux ensemble, et toujours, et encor
Pour oublier enfin une histoire éprouvante…

Néologisme… vettique !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Rassurance*

  1. Jules dit :

    Bonsoir Vette, je tiens à vous féliciter pour vos poèmes que je ne me lasse pas de lire chaque jour. Voilà, il se trouve que j’ai remarqué une petite faute au vers 5 « Où il vivent …» le « il » est au singulier. J’espère n’avoir pas été trop hautain… Ceci dit, ce n’est absolument pas mon intention.
    Je vous remercie encore pour toutes ces merveilles. Bonne continuation.

    J.B

  2. Merci, cher Jules. Voilà, c’est corrigé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.