Quelle belle journée !

Petit-déjeuner

Quelle belle journée ! Je viens de me lever
Et je ne compte pas bouger de la maison :
Je vais me reposer, presqu’avec déraison,
Profiter pleinement de ce jour de congé.

Mais petit-déjeunons ! Tiens, il n’y a plus de lait,
Ni de thé, ni de rien ! Juste du pain rassis
Que je me fais griller… Je suis à peine assis
Que quelque chose saute et me fait sursauter :

Ma tartine en folie a jailli du toaster !
Tout va mal ce matin ! Il n’y a plus de miel,
Et cette confiture, oh, bon sang ! Où est-elle ?
Je sens que je m’énerve : où est passé le beurre ?

En voici un morceau au fin-fond du frigo !
Mais il a un aspect à flanquer la nausée :
Rance et inconsommable ! Un petit-déjeuner
Dont on peut retenir qu’il est un vrai fiasco…

Le ventre à peu près vide, il m’est venu l’idée
D’aller me balader jusqu’au fond du jardin ;
Mais mon pied a ripé sur la balle du chien
Et j’ai fait un plongeon, le nez dans les rosiers

Où dormait un bourdon… Il ne m’a pas raté !
Tout va mal aujourd’hui ! Oh là là, j’en ai marre !
Je ne peux plus ainsi provoquer le hasard
Et, le nez tuméfié, je vais me recoucher…

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.