Quelle belle journée !

Petit-déjeuner

Quelle belle journée ! Je viens de me lever
Et je ne compte pas bouger de la maison :
Je vais me reposer, presqu’avec déraison,
Profiter pleinement de ce jour de congé.

Mais petit-déjeunons ! Tiens, il n’y a plus de lait,
Ni de thé, ni de rien ! Juste du pain rassis
Que je me fais griller… Je suis à peine assis
Que quelque chose saute et me fait sursauter :

Ma tartine en folie a jailli du toaster !
Tout va mal ce matin ! Il n’y a plus de miel,
Et cette confiture, oh, bon sang ! Où est-elle ?
Je sens que je m’énerve : où est passé le beurre ?

En voici un morceau au fin-fond du frigo !
Mais il a un aspect à flanquer la nausée :
Rance et inconsommable ! Un petit-déjeuner
Dont on peut retenir qu’il est un vrai fiasco…

Le ventre à peu près vide, il m’est venu l’idée
D’aller me balader jusqu’au fond du jardin ;
Mais mon pied a ripé sur la balle du chien
Et j’ai fait un plongeon, le nez dans les rosiers

Où dormait un bourdon… Il ne m’a pas raté !
Tout va mal aujourd’hui ! Oh là là, j’en ai marre !
Je ne peux plus ainsi provoquer le hasard
Et, le nez tuméfié, je vais me recoucher…

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire