Que sont donc en hiver…

Que sont donc en hiver les oiseaux devenus ?
Je n’entends plus leur chant, et sur les arbres nus
Se sont évanouies ces chimères furtives
Qui pépiaient tant et plus ! Petites boules vives

De plumes et de becs, où donc vous cachez-vous ?
Il semblerait pourtant qu’il fasse encor très doux
Et que vous puissiez vivre ! Il ne faut pas ouïr
La voix du mauvais temps ! Vous ne pouvez mourir

Ni de froid, ni de faim… Car je vous nourrirai
De miettes de pain tout imbibées de lait,
De chaleur et d’amour, de bribes de jambon…
Petits courtiers du ciel, en guise de chansons,

Je vous lirai des vers chantant le mois de mai ;
Placerai des nichoirs au coeur chaud de la haie,
A l’abri du mistral grand pourfendeur d’oiseaux.
Grimpereaux et pinsons, mésanges bleues, moineaux…

Venez dans mon jardin et je vous aiderai
A passer ces longs mois, bien sombres dans l’année
Pour vous, tout petits riens qui semblez si fragiles.
Je vous y offrirai la grand’douceur d’avril…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans A la maison, Hiver, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire