Prière pour un peu de pluie

Orage

Sans aucune pitié, le soleil implacable
Enserre la Provence sous son lourd étouffoir.
On en est accablés et l’on attend le soir
Qui nous apportera sa douceur ineffable :

A défaut de fraîcheur, juste un peu de tiédeur !
L’éclat de la lumière est tellement intense
Qu’il fait ciller les yeux. Rayonnement si dense
Qu’on pourrait se brûler à son énorme ardeur.

Partout ailleurs il pleut. Chez nous il fait si chaud
Qu’on n’ose plus bouger ni sortir au mitan
Du jour blanc qui flamboie. Impatients l’on attend
L’orage du quinze août avec ses trombes d’eau,

Même si l’on sait bien qu’il va marquer la fin
De l’été triomphant. Mais nous sommes perclus
D’un trop plein de chaleur. On n’en peut vraiment plus !
Donne-nous, cher Hyetios*, un peu de pluie ! Enfin…

 *Dieu de la pluie chez les Grecs

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire